Je me suis intéressée à la situation des Roms en Hongrie il y a plus de 10 ans, alors que je participais à un programme de Jeunesse Canada Monde (JCM), durant lequel j’ai passé plusieurs mois avec des Canadiens et des Hongrois, d’abord en Colombie-Britannique, puis en Hongrie. Parmi les Hongrois, 3 étaient Roms. À l’époque, j’étais déjà sensibilisée à la question du racisme. Une sensibilité que je m’explique mal, d’ailleurs : j’ai grandi dans un environnement très uniforme, blanc, francophone, catholique et je correspond tout-à-fait à ce profil. J’avais suivi un cours sur le racisme, que je résumerais ainsi : les races n’existent pas, mais le racisme, si. J’ai aussi retenu de ce cours davantage de questions que de réponses. Ainsi, quand j’ai dû, comme tous les participants de JCM, organiser une journée d’ateliers sur un thème spécifique, j’ai choisi le racisme.

Jusque-là, je ne connaissais rien des Roms, sinon ce que j’avais retenu de la bande dessinée de Hergé Les Bijoux de la Castafiore. Dans cette BD, quand Tintin et le Capitaine Haddock rencontrent des Roms, ils rencontrent des pauvres, sales, qui vivent dans des roulottes et qu’on soupçonne de vol. Rien de bien édifiant. Les Roms hongrois que j’ai connus étaient sédentaires, peut-être un peu plus pauvres que la moyenne de la population, mais malgré tout dynamiques et plein d’ambitions. Mais aussi victimes de racisme. Jusqu’à cette journée d’ateliers que j’ai conclue avec une discussion ouverte, je ne réalisais pas jusqu’à quel point.

Les Bijoux de la Castafiore

Dans les Bijoux de la Castafiore, Tintin et le Capitaine Haddock rencontrent des Roms

L’une des Roms m’avait déjà parlé du caractère insidieux du racisme en Hongrie. Quand on remonte le fil de l’histoire, les Roms seraient d’origine indienne. Ainsi, même si leur migration de l’Inde vers l’Europe remonte à plusieurs siècles, plusieurs d’entre eux ont gardé de l’Inde des caractéristiques physiques, des cheveux et une peau foncés notamment (notez tout de même que, sur les 3 Roms du groupe, l’une était blonde…) Là où ça devient insidieux, c’est quand on commence à fouiller dans l’histoire hongroise. Une histoire fascinante, s’il en est une ! J’ouvre une parenthèse pour dire qu’un Hongrois m’a dit un jour que ses grand-parents, sans jamais changer de maison, avaient changé de pays trois fois dans leur vie, à cause de la redéfinition continuelle des frontières du pays.

Mais revenons à nos moutons. Les ancêtres des Hongrois auraient migré depuis la Mongolie actuelle. Ainsi, vous l’aurez deviné, la plupart ont pour caractéristique physique des cheveux et une peau foncés. De la sorte, la seule chose, dans les faits, qui distingue véritablement les Hongrois des Roms Hongrois, outre leurs origines, c’est leur nom de famille. Ainsi, l’une des Roms m’a expliqué un jour avoir voyagé avec un groupe qui, pendant tout le voyage, a dit du mal des Roms, sans se douter qu’elle en était une elle-même. C’est peut-être aussi ce qui explique que le racisme, en Hongrie, est sous-estimé. Voire nié. C’est en tous cas ce qui m’est sauté aux yeux lors de la discussion ouverte que j’avais organisé, il y a plus de 10 ans. Je me rappelle encore du visage des Canadiens, tous bouche bée face à des Hongrois… oui, disons-le, remplis de haine : « Les Roms se plaignent la bouche pleine. Les Roms se plaignent tout le temps. Oui, les Roms sont paresseux et sales. Non, nous ne sommes pas racistes ! » Les 3 Roms du groupe ont bien essayé de se défendre, quelques Canadiens ont essayé aussi, mais je pense qu’au bout du compte, cette discussion a surtout rouvert des blessures et des frustrations qu’on avait jusque-là réussi à taire. À la fin de la journée, on a refermé l’abcès, mais on n’a pas guéri la blessure.

C’est une longue histoire pour dire que, même si je ne suis pas d’accord avec la façon dont Sarkozy propose de traiter les Roms en Europe, la question du racisme est difficile à traiter, parce qu’elle ne fait pas appel à la raison, mais à des sentiments. Des sentiments profonds et intenses.

Voici un lien pour en savoir plus sur les droits des Roms

Ce thème vous intéresse ? Vous aimerez peut-être aussi ceci :

Étiqueté avec :                            

8 thoughts on “Ma rencontre avec les Roms de Hongrie

  • Ping : Twitted by JoVeilleux

  • Ping : Twitted by Wallmeier

  • 17 septembre 2010 à 11 h 04 min
    Permalien

    I found your article trough Twitter as I was following up with the latest news about the Rroms. An inaccuracy in your story made me leave a message: Hungarians do not trace their origin from the Huns and they did not came from Mongolia, you should have checked at least the Wikipedia article about their history, before posting.

    There are more differences than just their last name, I would say it’s more cultural, and the root of the problem lies in the history of Eastern Europe and the present economic situation of these countries.

    It’s so comfortable and easy to label the Hungarians, or the Romanians as racist and present the Rroms as victims. You’re mentioning unhealed wounds, it’s not this way that you can heal them.

    Répondre
    • 17 septembre 2010 à 11 h 21 min
      Permalien

      Hello,

      Thank you for your comment. As I often write in the comments of my blog, it’s difficult to be nuanced in a blogpost. In fact, I don’t know much about Hungarians history. I wrote mostly from my memories. Anyway, the French wikipedia article starts with « L’origine des Hongrois n’est pas totalement élucidée par les savants » so I agree that Hungarians history is not as simple as I wrote it. It’s true also that I don’t know much about Roms and Hungarians differences and it must be indeed much more complicated than what I know. Moreover, I’m sorry to realise that by reading my article, one could think that what I’m saying without saying it is that Hungarians are racists. It’s not at all what I was thinking about when I wrote this article. My main point is that it’s always very difficult to discuss racism questions, since it calls emotions more than reason… But, really, I thank you for your comment, it brings to my blogpost the nuance which were missing…

      Répondre
    • 5 juillet 2018 à 18 h 05 min
      Permalien

      Magyars are Mongolian origine like Turk , she s right !!

      Répondre
  • 17 septembre 2010 à 18 h 07 min
    Permalien

    Moi aussi je ne suis pas d’accord. J’ai passé bq de temps en Roumanie, et c’est vrai que les Roumains sont tres durs envers eux.

    Répondre
  • 20 septembre 2010 à 3 h 09 min
    Permalien

    Qu’est ce qui vous prend d’écrire de choses dont vous ne connaissez rien? Comment vous pouvez avoir du courage de juger toute une nation après avoir rencontré un groupe de quelques personnes lors d’un échange d’une certaine période? Avez-vous mis le pied en Hongrie avant d’écrire tout ce que vous avez écrit, sans réellement connaitre la situation? Cela me révolte, vous avez vraiement le culot! D’ailleurs d’où vient l’information sur l’origine et les caractéristiques physiques des Hongrois? La seule chose que je me demande, si vous méritez que je m’énerve sur votre commentaire, totalement stupide. D’après votre commentaire, je pourrais former une opinion très négative sur tout votre pays, mais vous voyez, je ne suis pas comme vous et je ne le fais pas… Juste un petit conseil, essayez de vous vous rensigner sur le sujet dont vous écrivez la prochaine fois. Merci d’avance.

    Répondre
    • 20 septembre 2010 à 7 h 41 min
      Permalien

      J’écris à partir de mes expériences qui sont subjectives. Je ne juge pas toute une nation. J’ai au contraire beaucoup de respect pour les Hongrois. J’ai d’ailleurs passé 4 mois dans ce pays. Je sais, c’est très peu. Mais ce sont 4 mois au cours desquels j’ai beaucoup aimé échanger avec les Hongrois sur l’histoire du pays, la culture, etc. Je rapporte une anecdote et des impressions qui suscitent chez moi une certaine réflexion. Mon objectif est de provoquer les échanges, les conversations. Toutes nuances sont les bienvenues. En espérant que le tout demeure respectueux.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *