J’ai écrit dans mon dernier post que j’ai fait beaucoup de route dernièrement. Je suis allée à Liancourt la semaine passée, et j’ai remarqué que, sur la route en Haïti, j’ai un monologue intérieur qui m’empêche de simplement réfléchir…

Hum. Est-ce que je préfère passer une heure dans un blocus, ou une heure sur des routes de style champs de mines? J’arrive pas à décider… Non, mais, regarde le twit qui roule en sens inverse. Eh ! bin voilà, fallait s’y attendre, plus personne peut avancer maintenant. Non,  mais, à quoi ils pensent ?! Il y a quelqu’un qui arrive à comprendre les signes que font les policiers ? Là, on dirait qu’il dit d’aller à l’est, à l’ouest, au nord et au sud tout en même temps. Oh. Je pense qu’on va arracher son miroir… hiiiii… Eh ! bin non, son miroir est toujours en place… J’espère qu’on va pas foncer dans ce piéton, ça nous causerait quelques problèmes… Hum. Non, je ne pense pas qu’il y a assez d’espace pour passer ici avec une auto… Il y a 3 vaches sur la route, il les a vues, non? Mais pourquoi il ne ralentit pas ?! OK. C’est pas une bonne idée d’imaginer le choc de 3 vaches sur le pare-brise. Oh, petit cabrit, je pense que ton heure vient d’arriver. Ah ! bin non. Les cabrits me surprendront toujours. Ah ! bin là, il y a deux poules, j’en suis presque convaincue, qui n’ont pas survécu… Aïe. Mais pourquoi il n’attend pas de pouvoir voir qui vient sur la voie inverse avant de dépasser ? Aïe. AÏE. NON. J’pas prête à mourir. J’pas prête à mourir. J’pas prête à mourir. VROOOOOOOOOM. Wow, je suis toujours vivante. Ça fait seulement 6 fois aujourd’hui que je pense que mon heure est arrivée. Mon pauvre ti-cœur. Calme-toi. Ça va aller. Merci Dieu, Allah, Bouddha. Je suis en vie ! Et puis l’autre qui fait comme s’il y avait rien là, les cheveux au vent, le sourire aux lèvres. C’est moi qui résiste mal au stress ? J’comprends pas. Oh. On dirait que le camion devant va perdre une roue. Pourvu qu’on ne soit plus derrière quand ça arrivera. Hum. Je me demande si c’est déjà arrivé que des gens tombent du toit d’un tap-tap en marche ? Oh. Ah. J’ai soif. J’ai tellement envie d’un Coke bien glacé. Je pense que lui en vend. Ah, lui aussi. Lui aussi… Hum. Va falloir que je dise tout haut « Je veux un Coke ». Ça ne marchera jamais, sinon. Wow. Pourquoi c’est toujours si compliqué ? Est-ce que c’est une envie de pipi que je sens là ? Non, non. Pense à autre chose. Je me demande s’il y a des toilettes dans cette station-service ? VROUM. Ah! bin oui, il y en avait. Et là ? VROUM. Ah. On dirait que oui. OK. Pense à autre chose. Ça va être plus simple. « STP, arrête-toi, je veux m’acheter un Coke !
-Hein ?! Quoi ? Comment ? Sak pasé la?!
-Bin. Y avait un vendeur de Coke. Mais là, il est loin derrière.
-Attend, on va s’arrêter. » Dix minutes plus tard, le vendeur de Coke est disparu de mon champs de vision. « Laisse donc faire.
-On peut aller ?
-Oui. »

Soupir. Enfin. On est arrivé. Encore une fois, j’aurai survécu. Je suis une survivante !

Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *